Edubuntu: Linux adapté à l’éducation

edubuntu-logo1

Edubuntu est une distribution Linux créée tout spécialement pour un environnement éducationnel. Edubuntu a été développé en collaboration avec des professeurs répartis dans plusieurs pays. Il s’agit plus précisément d’une variante officielle d’Ubuntu associé à un ensemble de logiciels libres destinés à l’éducation. On y retrouve notamment des logiciels de bureautique et d’application  standards comme OpenOffice, Firefox, Gimp et Scribus,  mais aussi des suites éducatives comme Kdeedu, Gcompris, Childsplay et  Le Terrier. Pour obtenir une liste plus complète des logiciels inclus dans Edubuntu, cliquez sur le lien ci-dessous :

Liste des logiciels inclus dans Edubuntu

Cette diversité de logiciels permet donc à Edubuntu d’accompagner les étudiants du primaire au collégial (de 6 à 18 ans). Edubuntu peut-être utilisé comme poste seul ou dans une architecture client/serveur. Il a comme particularité d’intégrer par défaut le LTSP qui permet à partir d’un ordinateur serveur de faire fonctionner un groupe hétéroclite d’ordinateurs à l’échelle de la classe.  L’utilisation de LTSP permet de recycler de vieux ordinateurs afin de les transformer en clients légers. Cette façon de faire permet de créer un parc informatique avec un minimum d’investissement.7

Pour les pays en voie de développement, où les écoles commencent seulement à utiliser les ordinateurs en classe, Edubuntu vient combler un manque. Il n’est donc pas rare que les étudiants doivent se partager l’unique ordinateur que l’école dispose. Pour pallier à ce problème, plusieurs écoles reçoivent en dons des ordinateurs usagés. Malheureusement, les spécifications de ces machines sont souvent bien en deçà de la moyenne occidentale. Les écoles ont donc deux options : s’en tenir aux anciennes technologies qui ne sont plus supporté par les compagnies ou changer pour des logiciels libres qui fonctionnent sur de plus vieilles machines. De plus, les logiciels propriétaires exigent des coûts supplémentaires qui viennent augmenter la facture des technologies dans les écoles. Cette restriction matérielle et le coût élevé des licences de logiciels créent donc le besoin d’examiner et d’adopter des solutions libres qui peuvent répondre aux exigences des enseignants et des étudiants. Certains pays ont même adopté des lois favorisant l’utilisation des logiciels libres dans les institutions publiques, comme le Venezuela et son décret No. 3390.1 Voici un article qui traite du succès de l’implantation d’Edubuntu dans une école au Pakistan.2

Étudiants de 9e année dans le laboratoire d'informatique de Rehmpur. Photo provenant de l'article de Marco Fioretti.2

Étudiants de 9e année dans le laboratoire d'informatique de Rehmpur. Photo provenant de l'article de Marco Fioretti.2

Si l’utilisation des logiciels libres fonctionne bien dans les pays en voie de développement, qu’en est-il dans les écoles des pays occidentaux? Linux et les logiciels libres ont de plus en plus d’intérêt pour le secteur de l’éducation comme une alternative à Microsoft Windows et aux logiciels propriétaires. En janvier 2007, la « British Educational Communications and Technology Agency (Becta) » a publié un rapport d’alerte sur les risques d’être enchaîné au programme de licence académique de Microsoft , et a déclaré que de nombreux établissements ne croient pas que ces programmes fournissent une valeur de plus versus l’argent déboursé.1 L’utilisation des logiciels libres est de plus en plus courant dans les écoles, mais pas forcément très médiatisé. Progressivement, nous assistons donc au déploiement de solutions libres dans des écoles du monde occidental. Nous avons des exemples aux États-Unis avec les projets « InACCESS » et « Growing Communities Of Scientists », en France avec le projet « Ubuntu en salle des profs… » et même au Québec avec le projet « MILLE Xterm » et celui à l’étude à la commission scolaire du Val-des-Cerfs.3 Le projet le plus avancé dans l’implantation des logiciels libres est celui du département de l’éducation de l’Indiana InACCESS (Affordable Classroom Computers for Every Secondary Student), qui vise ni plus ni moins un ordinateur par élève. Quatre mots-clés ont guidé les choix du Département : abordable (affordable), durable (sustainable), répétable (repeatable) et échelonnable (scalable). Afin de répondre à cette demande et à la contrainte du coût par ordinateur (300$), ils ont opté pour Linux et des logiciels libres.6

Il est évident, que le changement vers les logiciels libres dans les écoles ne se fera pas sans heurts, mais les différents témoignages tendent à démontrer qu’une fois la résistance passée, on constate les bienfaits de leur utilisation. Il est donc essentiel d’éduquer non seulement les élèves, mais aussi les professeurs au monde du libre. Les gens en général ont tendance à s’attacher aux logiciels qu’ils ont appris en premier. En utilisant des logiciels libres à l’école cela permet aux élèves et aux enseignants d’installer et d’utiliser les mêmes logiciels à la maison et cela tout à fait gratuitement et légalement.3 En terminant, voici une traduction libre de Mme Melissa Draper : « Si Edubuntu a trouvé le succès dans les zones défavorisées du monde, les mêmes concepts pourraient facilement être adoptés dans notre société occidentale. Bien que la disponibilité du matériel n’est pas une question essentielle dans les pays développés, en appliquant la philosophie du « old penny saved » cela éviterait d’investir trop dans le matériel afin de canaliser plus de fonds vers d’autres domaines du processus de l’éducation. »1 donc moins d’argent dans le matériel et plus d’argent dans l’humain, ce qui nous amène à la signification première d’Ubuntu…Humanité.

Autres articles intéressants :

Point de vue d’une mère et de ses enfants sur l’utilisation d’Edubuntu.4

Coûts et configuration matérielle pour l’utilisation d’Edubuntu.5

Références:

1.    Draper, Melissa. « Edubuntu: Linux for education ». Linux.com. February 2007.

2.    Fioretti, Marco. « Italian LUG turns Pakistani school into educational model ». Linux.com. September 2008.

3.    Gagné, Dominic. « Edubuntu à la CSVDC ». CSVDC. 2008.

4.    Hoover, Lisa. « What Edubuntu can teach your kids ». Linux.com. April 2008.

5.    Pogson, Robert. « Edubuntu, Linux Terminal Server and thin clients ». Free Software Magazine. August 2006.

6.    Rioux, Martine. « Un ordinateur par élève: nouveau modèle ». Infobourg. Octobre 2008.

7.    Wikipedia. « Edubuntu – version française ». « Edubuntu – english version ». Wikipedia.

2 réponses à “Edubuntu: Linux adapté à l’éducation

  1. Bonjour,
    Je trouve cet article sur Edubuntu très intéressant et j’aimerais ajouter quelques informations qui pourraient intéresser certains d’entre vous concernant la réalité des TI dans les pays en voie de développement. En effet, je viens du Burkina Faso, un pays situé en Afrique de l’ouest. Dans mon pays, le système éducatif est précaire : effectifs pléthoriques (en moyenne 60 élèves par classe et quelques fois plus de 100 élèves dans les écoles publiques), manque d’enseignants, insuffisance de salles de classe, etc. La technologie est très peu présente dans les écoles primaires du Burkina Faso. Seulement 2 % des 662 écoles secondaires du Burkina Faso étaient équipées de toute forme de matériel informatique au cours de l’année scolaire 2007-2008.
    Heureusement, comme le dit cet article nous bénéficions de dons et de l’aide de certains organismes internationaux tels que l’OLPC (Association One Laptop Per Child) qui a développé un ordinateur à très bas prix (200 $), à haut potentiel et extrêmement résistant, destiné aux 2 milliards d’enfants dans les pays pauvres, cet ordinateur est le XO. En effet, l’OLPC et son armée internationale de programmeurs (bénévoles) de logiciels libres espèrent remédier au problème du manque d’infrastructures technologiques dans l’éducation des pays pauvres.
    Malgré le faible coût de cet ordinateur, il est irréaliste de croire que tous les enfants du Burkina Faso auront accès à ce « jouet technologique » comme le désir l’OLPC sur le plan du financement de l’opération et de la formation des enseignants.
    La réussite de toute initiative reposera sur la prise en compte des réalités sociales et culturelles des pays visés. Dans les endroits où le XO sera utilisé, l’énergie est souvent rare. Ainsi, le portable utilise une nouvelle batterie chimique, appelée lithium ferro phosphate. Il fonctionne avec 1/10ème de la chaleur d’une batterie standard de portable, coûte 10 $ pour être remplacée et permet 2,000 charges (contre 500 pour une batterie classique). Il existe également un panneau solaire de 30 cm² qui coûte 12 $ et qui procure assez de puissance pour recharger la machine. L’OLPC distribue des mises à jour logicielles, un portable peut les redistribuer aux autres portables à proximité et ce, même sans connexion internet.
    Malgré tous les efforts et l’engagement des bénévoles qui ont permis à ce programme de voir le jour et la technologie extraordinaire que dégage le XO, on s’attend à entendre des critiques qui diront que les pays les plus pauvres ont plus besoin de nourriture, de protection contre la Malaria et d’eau potable que d’ordinateurs.

    L’OLPC a modifié légèrement sa stratégie en décidant de proposer la machine également au public des pays industrialisés, pour une période de 2 semaines en novembre. Le programme s’appelle « Donnez en 1, recevez en 1 », et se passe comme suit : Vous payez 400 $; Un portable XO (et une attestation fiscale) arrive chez vous pour Noël et un second portable est envoyé à un élève d’un pays pauvre.
    Moise Sandwidi

    Les références :
    http://www.infobourg.com/sections/editorial/editorial.php?id=12722
    http://www.correspondants.org/news/l-ordinateur-portable-elargit-son-public
    http://www.laptopspirit.fr/13128/olpc-xo-20-la-nouvelle-generation-du-pc-portable-a-100-se-devoile-maj-video.html
    http://www.crifpe.ca/~auf14/benjamin/ressources/Fichec.pdf
    http://www.iicd.org/about/files/TIC-Education-Burkina-Faso.pdf/

  2. Bonjour, j’ai trouvé super votre poste…
    Je vais essayer d’utiliser Edubuntu dans une petite école/crèche.
    Merci d’avance,
    Pazi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s